Regards sur Master et Johnson

A quel point êtes-vous libre de ce modèle tant diffusé?

Master et Johnson sont des références en sexologie. Pionniers reconnu.e.s et audacieu.x.se.   

Saviez-vous que leur critère de sélection des couples pour leur étude était centré sur le coït avec orgasme ?  C’est juste un choix et chaque recherche scientifique par d’un point de départ. Et justement, aujourd’hui c’est de ce point de départ méconnu dont on souhaite vous parler. 

Les résultats de leur étude est tellement enseignée (mais peu leurs hypothèses) que leur modèle pris au pied de la lettre sans conscience du choix et hypothèse de travail peut créer un biais dans la compréhension de tout un.e chacun.e. Appréhendé comme LA référence, cela offre à l’esprit un modèle très mécanique et simplifié (voire erroné) de la sexualité. Dans l’inconscient collectif, ce modèle semble réduire la sexualité au seul coït, éjaculation, orgasme. 

Evidemment, M&J ne sont pas responsables de cela. Ils sont juste observateur.e.s averti et curieux d’une pratique. Mais d’une seule pratique !!  Alors que ce modèle n’est qu’un modèle parmi une multitude infinie de scénario sexuel. 

Evidemment, ce modèle a été remis en question par de nombreux sexologues, comme Kaplan et Basson. Sans toutefois s’écarter très fortement du modèle de base.  Les 4 étapes de M&J sont : excitation, plateau, orgasme, résolution. Ce modèle a été enrichi par Kaplan en abordant la question complexe du désir. Le modèle en 4 étapes devient en 5 étapes : désir, excitation, plateau, orgasme, résolution. Ensuite, Basson et bien d’autres ont proposé des modèles plus complets de la non linéarité de l’expérience sexuelle. 

A force, une sexualité sans désir, excitation, coït et orgasme est parfois perçue comme une dysfonction. Mais à quel titre?

Et vous, pouvez vous dire que ces modèles n’ont pas d’influence sur vous ? 

Je me demande qu’aurait trouvé M&J s’ils avaient décidé d’observer des couples dont l’une des pratiques est de la sphère du “slow sex” (même si ce nom n’est apparu que bien plus tard dans les années 2000) ? Quel schéma de synthèses auraient-ils trouvé?  Les gens se trouvent parfois dans l’inconfort quand ils ne correspondent pas à ces scripts. Qui sont des modèles valables, mais qui n’abordent qu’un micro séquençage d’une possible expérience sexuelle.

  • Quid d’une sexualité sans grand désir? 
  • Quid d’une sexualité sans érection?
  • Quid d’une sexualité sans coït?
  • Quid d’une sexualité sans plaisir?
  • Quid d’une sexualité sans éjaculation?
  • Quid d’une sexualité sans orgasme?
  • Quid d’une sexualité sans phase de résolution?

 

Quid d’une sexualité ou la génitalité n’est pas centrale, partie intégrante mais juste un élément parmi pleins d’autres? Où placer des modèles (occidentalisés) tantriques, qui sont parfois eux aussi influencés par ce modèle “mainstream” M&J ? Où placer un massage prostatique? Ou placer une expérience “énergétique” ? L’éjaculation féminine? Évidemment, on peut annexer ces éléments au modèle M&J et dire que ce sont des variantes ou des zones annexes. Mais si ce modèle prédominant du coït-éjaculation-orgasme était lui une pièce annexe et un autre modèle deviendrait votre propre choix de base? Que vivriez-vous et comment? 

 

Notre rêve est que chacun.e se sente libre et bien dans sa sexualité

Se sentir libre de créer des moments d’intimité neutre de toute préconception. Libre de tout modèle et script.  Vous sentiriez-vous heureux.se et satisfait.e dans votre sexualité?  Et si vous choisissiez d’expérimenter librement plein d’autres possibilités avec joie et curiosité (sans vous sentir anormal). Mettez l’inconfort et l’insatisfaction au placard. Merci, j’ai plus besoin de cela ! Place à autre chose. Quid d’une sexualité sans “cycle sexuel”, sans script ? Quid d’une sexualité sans auto-jugement, sans attente que de savourer le moment présent en fonction de vous, de l’autre, du moment et du contexte. Sans un début et une fin préétablie.

On pourrait aussi considérer que cela ne fait que commencer quand l’orgasme s’offre à vous !

Aussi, pourquoi la sexualité s’arrêterait quand le climax (l’orgasme) est atteint par l’un ou les deux partenaires? En fait, de mon point de vue “slow sex”, “sexualité pleine conscience”, cela ne fait que commencer quand le climax s’offre à vous. Je vous conseille après l’orgasme du premier des partenaires qui climaxe de rester physiquement connecté. Focaliser toute votre attention sur toutes les sensations de votre corps, et sur la connexion avec votre partenaire quelle qu’il soit. Par le regard, ou les yeux fermés, ou le visage posé sur l’autre. Profitez de ce moment sensuelle et érotique unique. SI vous êtes un homme et une femme, resté les sexes emboités mais sans mouvement. Ecouter ! Pour moi, un énorme univers commence à ce moment-là. C’est à ce moment précis que mon corps et mon esprit se nourrissent le plus de la qualité de connexion avec l’autre. Complice, intime, présent, pleinement présent. Patient, jouissif, contemplatif. Laissez vous emporter par les sensations subtiles que vous envoi votre corps. Dans ces instants ineffables réside des pépites. Le début d’une aventure. Une force de consolidation de la relation peut-être ?  

 

 

EN EXTRA: Un conseil imagé.

Un nuage n’arrive jamais de la même manière ni de la même forme, moment, sans début ni fin. .etc. A l’image d’un nuage, et si votre sexualité et la manière de vivre votre sexualité était comme tous les nuages dans le ciel? Unique, dynamique, magnifique. Faites toutes les analogies que vous pouvez imaginer. Faites appel à votre poésie. Y a-t-il vraiment une frontière, une sphère définie, un modèle unique, une forme unique? 

Quand mon dernier acte sexuel a-t-il vraiment débuté? Lorsque ma compagne me fait la surprise de venir me chercher au travail à l’improviste? Quand on s’est embrassés ce matin? Quand on a papoté intimement dans la voiture de retour à la maison? Quand on a imaginé le repas? Quand on jouait avec nos corps lorsqu’on cuisinait? Quand j’ai commencé à sentir le parfum de son corps? Quand elle m’a regardé avec profondeur? Quand je lui ai léché le sexe? Ou bien hier quand on s’est endormi avec tendresse. Ou bien lors de notre dernière rencontre, ou notre dernier texto?  Franchement, je ne sais pas. Dans ce continuum, qu’importe. comme les nuages, sans fin. c’est un style de vie parmi d’autres. 

No end, it’s a lifestyle. Wish your sexual life to be like the continum of clouds. All different and cocreating wonderful landscape.  

Votre sexualité est libre de tout, du quand, comment, où, pourquoi, stimuli, manière, étapes prédéfinies, …etc. Respirez et jouez votre musicalité intérieure. Dansez avec la vie)   

 

On vous souhaite une belle découverte. 

(Vous pouvez nous envoyer vos témoignages à info@love-health-center.org)

Nos partenaires
The Podcast Factory Org O’YES (Organization for Youth Education & Sexuality – anciennement SIDA’SOS) est une ASBL créée par des jeunes et pour les jeunes. Elle est active dans le domaine de l’éducation et de la promotion de la santé.
Tenez-vous au courant

Notre newsletter est brève en 3 points. Elle est publiée en moyenne une fois par mois.