Raquel Veiga – Le tantra, histoire et littérature #51/4

Raquel Veiga

Raquel Veiga: le tantra, histoire et littérature.

Explorez les Mystères du Tantra, Histoire, Littérature et Enseignements Pratiques avec Raquel Veiga et Olivier Mageren!

Écoutez, voyagez avec nous à travers les multiples facettes du tantra. Vaste et millénaire, le tantra, ou plutôt les tantras nous plongent dans des univers fascinants, alliant le corps et l’esprit vers le chemin de l’unité. Entrez dans cet épisode captivant du podcast “Entr’Nous”.

Animé par le passionné de sexualité et sexologue, Olivier Mageren, et accompagné de l’experte en Tantra, Raquel Veiga, ce 4e épisode vous invite à découvrir un peu plus les multiples aspects du tantra, cette voie spirituelle ancestrale qui ne cesse de fasciner.

Dans cette exploration enrichissante, Olivier et Raquel vous guident à travers l’histoire et la littérature du Tantra, révélant ses fondements et ses enseignements intemporels. À travers des échanges empreints de bienveillance et de douceur, vous découvrirez comment le Tantra va bien au-delà des clichés pour offrir un chemin vers l’épanouissement personnel et la connexion intime.

De l’Inde ancienne aux écrits contemporains, découvrez les trésors cachés du Tantra et comment cette pratique millénaire continue à inspirer et à transformer nos vies aujourd’hui.

En fin d’épisode, vous trouverez une sélection de lectures recommandées pour approfondir votre compréhension et poursuivre votre voyage dans l’univers du Tantra.

Laissez-vous transporter par la voix chaleureuse d’Olivier et les connaissances profondes de Raquel alors qu’ils vous dévoilent encore un peu plus les merveilles du Tantra. Écoutez dès maintenant “Entr’Nous” et préparez-vous à être émerveillé.e.s, inspiré.e.s et nourri.e.s par cette exploration unique au cœur des mystères du Tantra.

.

Laissez un message vocal à Raquel Veiga, Michel ou Olivier en suivant ce lien vers la plateforme Vodio (c’est gratuit). N’oubliez pas de mentionner si vous nous autorisez à utiliser votre message et votre voix dans un prochain épisode pour vous répondre.

.

Séquençage de l’épisode:

Transcription du podcast avec Raquel Veiga :

Si tu apprécies notre démarche de transcrire les podcasts : parle de ce podcast à ton entourage.

Nous pouvons allouer des ressources aux transcription grâce aux donations reçues vers notre association, le lien pour faire un don :
https://donate.kbs-frb.be/actions/FF-LoveHealthCenter

Jingle Intro: [00:00:00] « Entr’Nous (voix féminine Katalin) ; Entr’Nous (voix masculine Olivier), le podcast (Katalin) pour parler (voix masculine Michel) de sexualité (Olivier) par vous (Michel), avec vous (Olivier), pour vous (Katalin) »

Olivier Mageren: [00:00:20] Bienvenue dans cette quatrième partie du podcast dédiée au tantra. On va aborder quelques éléments historiques simplement du tantra parce que c’est vrai que c’est difficile de parler du tantra sans parler un peu de son histoire. Alors effectivement, c’est très, très, complexe et c’est presque difficile aussi de mémoriser tout ce qui s’est dit, donc on va survoler. Mais c’est juste pour parler aux gens qui n’ont jamais entendu parler de tantra ou très peu, de ce que c’est, et donc historiquement il y a pas mal de livres qui parlent de l’histoire. Un des premiers que je trouve vraiment très bien fait, c’est André van Lysebeth, un livre qui s’appelle Le Tantra, qui passent énormément de temps à expliquer un peu tout l’histoire depuis des millénaires, ce qu’on en sait, ce qu’on en sait, pas les branches et c’est passionnant, et c’est vaste. Et quelque part, ben oui, c’est comme une tradition d’expérience qui s’est transmise, je dirais peut-être d’initiés à initiés, de gourou à disciple pendant longtemps et que tout ça c’est en train de changer de par la société évidemment. Et qu’aujourd’hui on parle beaucoup plus de néo tantra, parce que c’est presque difficile aussi de garder une ligne, comme on dit en anglais lineage, cette espèce de généalogie entre toutes ces branches, diffuses, qui s’interpénètrent entre pays, cultures, traditions, religions, ça devient très complexe. Aujourd’hui, on parle plutôt de néo tantra dans le sens où c’est pas nécessairement le tantra ancien, dans lequel il y a des ruptures parfois. Et aujourd’hui, ben par exemple, je parlais d’André van Lysebeth, c’est un des premiers Européens à vraiment parler du tantra et du yoga, qui est une des disciplines du tantra, on le sait peu mais en fait le yoga fait partie d’une des disciplines du tantra, qui lui ben à titre indicatif, il est né en 1919 et mort en 2004, voilà. C’est un Belge qui a vulgarisé beaucoup de choses et qui a écrit des superbes livres, donc c’est une des références très, très, belles sur cette thématique. Il y a eu Osho qui est très, très, connu, qui lui est vraiment dans la branche néo Tantra, qui est, lui est né en 1931 et mort en 1990, et un personnage très sulfureux mais, voilà, pleinement dans le tantra.

Michel: [00:02:00] Qu’est-ce que tu appelles le néo tantra?

Olivier Mageren: [00:02:01] En fait le néo tantra, classiquement, c’est les formes modernes de courants de tantra. Qui quelque part, on peut plus vraiment retracer la généalogie, difficile de prouver que ce n’est pas vraiment une tradition qui s’est perpétuée sans discontinuité, mais qui se réapproprie, c’est un peu comme si on avait perdu un savoir et qu’en fait on revient avec tout ce qu’on connait et on recrée. Donc il y a des nouveaux acteurs et pionniers qui, avec plein de connaissances et d’expériences, redonnent vie à une nouvelle source du Tantra. Et qu’on ne retrouve pas tel quel dans les textes historiques Veda, ou hindous, ou que sais-je. Et entre autres, dans le néo tantra, il y a aussi une personne très connue qui est Margot Anand, qui est d’origine je pense Russe mais française, et qui est toujours en vie, elle est née en 1944 et elle est toujours vivante, donc elle a environ 80 ans aujourd’hui. Et d’ailleurs j’ai l’intention de la contacter pour créer un podcast avec elle, avec autant d’années d’expériences sur le tantra, qu’est-ce qu’elle a envie d’en dire depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui, et ses rêves pour le futur? Et donc ça, c’est quelque figure en fait du tantra qui sont très connues, et également en fait des personnes très connues comme Daniel Odier. Chacun en fait à sa manière d’aborder le Tantra, aborde plusieurs facettes, et on retrouve toujours chez chacun, d’une certaine manière, des ingrédients de base qui sont les postures, le mouvement, la respiration, le chant, aussi le côté spirituel et le côté énergétique, et la sexualité. Et certains sont plus penchés sur une facette plutôt que l’autre, mais c’est important dans cet aspect un peu historique, qui est très, très, très, vaste, il y a plusieurs manières de catégoriser en fait le tantra. Par exemple si on cherche le tantra, on voit parfois des livres, et je les citerais tout à l’heure, il y a des livres liés au Tantra rouge, on dit “Mais c’est quoi le Tantra rouge?”. Et bien le Tantra rouge, c’est une catégorie un peu fictive, un peu inventée comme ça, qui quelque part passe beaucoup de choses sur l’acte sexuel. Quelque part, on démarre de l’acte sexuel, ça paraît toujours centré sexualité, tout démarre de ça, en tout cas c’est la partie centrale, très érotique et sexualité. Puis il y a le Tantra blanc, par exemple, qui lui est juste l’inverse, c’est genre on est presque éthéré et qu’en fait le corps n’existe pas, il n’y a rien de sexuel, donc ça touche une autre facette du tantra qui est vraiment spirituelle mais qui ne passe pas nécessairement entièrement par le corps. Il y a le Tantra noir qui est moyennement connu, qui lui est plus en lien avec les énergies basses, sombres, la mort surtout, le noir réfère à la mort et tout ce cycle et ce paradoxe entre la vie et la mort, et de se questionner sur des éléments fondamentaux de la vie. Mais comme dit Raquel, il y a des tantra de toutes les couleurs finalement

Michel: [00:04:15] Tu as cité les ouvrages historiques, mais moi ce qui m’intéresserait de savoir c’est: quel ouvrage a plus marqué Raquel dans ses lectures en tant que spécialiste aussi?

Raquel Veiga: [00:04:22] Daniel Odier.

Michel: [00:04:24] Daniel Odier, Pourquoi?

Raquel Veiga: [00:04:25] Alors, c’est son livre “Désir, passion et spiritualité”. Parce que, pour reprendre un petit peu ce que Olivier disait sur les tantras de différentes couleurs, c’est comme scinder le tantra dans différentes approches finalement, donc on le prend un petit peu par le bout qu’on veut le tantra, mais il y a là comme une scission, alors que c’est une approche, une, en fait. Et alors Daniel Odier, finalement, c’est un personnage qui a vécu énormément d’expériences, il a vécu très, très, longtemps en Inde, il a eu l’initiation par une vraie yogi, donc par une femme qui vivait littéralement dans sa grotte, perchée dans les montagnes. Et il a vécu des années avec elle pour justement faire connaissance avec son ego, faire connaissance avec son état d’homme, faire connaissance avec toutes les énergies qui habitaient son corps. Et il a été très, très, loin dans cette expérimentation, très, très, très loin. Il racontait, c’est un enseignement vraiment, elle ne faisait aucun cadeau, très dur, implacable. Mais il a une façon d’aborder le tantra de façon très pratique et pragmatique. Il ne part pas dans des choses spirituo truc machin. La seule chose qui va dire c’est: “Apprends à vivre relâché, c’est le but, c’est de vivre détendu”.

Michel: [00:05:39] Et plus terre à terre alors en fait?

Raquel Veiga: [00:05:41] Il est très rationnel, il y a des spiritualités très rationnelles que j’appelle, qui sont avant tout des façons pratiques de vivre. Il a tout son discours, il parle beaucoup de lui, ça m’avait frappé le dernier atelier où j’ai été, il nous demandait si nous pensions qu’il était jamais jaloux. Alors on est tous là, on n’ose pas répondre, parce que on est quand même face à quelqu’un qui va nous retourner comme une cuillère si jamais… Il dit “Bah si, je peux être en colère, je peux être jaloux, je peux faire des choses vraiment qui…. Mais, j’en suis conscient en fait quand je le fais, et si je le fais, je le fais à 100 %. Je le fais vraiment à 100 %”.

Michel: [00:06:19] Il assume.

Raquel Veiga: [00:06:20] Si je veux être jaloux, je le suis à 100 %. Je ne dis pas “Non, je ne suis pas jaloux. Si je le suis” et je prends conscience. Donc en fait, il nous aide vraiment à aller vers ce que je disais tout à l’heure, il n’y a pas de bien et de mal, ça n’existe pas (Michel: Non, c’est juste une sagesse, une conscience sage). C’est juste prendre conscience de où je suis et qu’est-ce que je fais. Et donc c’est pour ça que je l’aime beaucoup, je l’ai surtout lu lui. J’ai lu d’autres évidemment, que Olivier a cité, Margot Anand, j’ai eu pas mal de collègues qui ont fait son approche du Sky Dancing, j’en ai connu beaucoup qui se sont engagés avec elle comme ça pendant deux ans. Moi je sais pas, moi je voulais me sentir libre. Moi je voulais me sentir libre, ne jamais rentrer dans quelque chose qui ferme comme ça, où on reste dedans. Il y avait le tantra, il y avait le bouddhisme, il y avait la religion, il y avait Jésus, il y avait Dieu, il y avait le pauvre dans la rue, pour moi, il y a toujours toutes ces choses-là mais bon, ce sont des personnes qui apportent leur propre vision. Parce que finalement, le tantra, comme on disait, on l’interprète de beaucoup de façons. Et je pense que ces lectures peuvent apporter vraiment, en tout cas, faire connaissance avec ça. Et comme je disais après, à un moment donné, il faut arrêter de lire, il faut se mettre à pratiquer, parce qu’on peut être un étudiant toute sa vie.

Michel: [00:07:27] Et toi Olivier, l’ouvrage qui t’a le plus marqué dans tout ce que tu as lu? Parce que je vois que tu as carrément amené ta bibliothèque.

Olivier Mageren: [00:07:31] Oui, mais le premier c’est André Van Lysebeth, un des livres que mes parents avaient chez eux.

Michel: [00:07:35] Mais il t’a marqué?

Olivier Mageren: [00:07:36] Oui, et j’ai beaucoup aimé. Et d’ailleurs, la personne à qui je l’ai prêté ne me l’a jamais rendu (Michel: Rire- Pas bien) et donc c’est un message, cette personne se reconnaîtra peut-être s’il écoute. J’avais deux exemplaires, je les ai prêté. Parce que Love Health Center à 250 livres sur la sexualité, actuellement, et on les prête aussi de temps en temps et on fait confiance, mais moi je fais confiance à l’humain. Et je ne prends pas de registre mais je me souviens. Et la personne le sait, parce que souvent quand je fais une photo, quand je prête quelque chose je fais une photo, comme ça j’ai la date, qui, quoi, comment, et on voit bien l’état d’esprit. Et donc j’ai prêté des livres, ces deux exemplaires ils ne sont jamais revenus, et je suis vraiment triste, et j’aimerais bien le récupérer. Parce que pourquoi ce livre m’a touché? C’est à la fois tout le côté historique, je crois qu’au fond de moi en tant qu’ingénieur et un peu mental, j’ai beaucoup aimé tout le côté histoire, généalogie, tout ça. D’une certaine manière line-age comme on dit en anglais. Et alors le côté: sa passion et les explications, par exemple, de techniques comme le home. Le home il existe de plein de manières différentes, dans plein de traditions, dans plein de pays et cultures différentes d’une certaine manière. Et c’est là que j’ai découvert, par exemple, des choses qui m’ont, qui m’ont connecté mon cœur et m’ont dit “Wouaw, mais c’est vraiment ça que je cherchais”. C’est qu’en fait, il explique qu’en fait le principe du home c’est de faire vibrer le corps, et tout ce qui se passe dans la boite crânienne, et d’arriver à trouver la posture, la tonalité qui nous est propre pour trouver notre fréquence propre, pour faire vibrer quelque part la glande pinéale par exemple, ou toutes les sinus, et toutes ces zones. Et donc, ça paraît éthéré et bizarre, et complètement détaché d’une réalité, non c’est extrêmement concret. Et c’est ça qui est beau dans le tantra, c’est qu’il donne plein, le livre est très riche de plein de pépites telles que celles-là, qui nous mettent en mouvement sur le son, les glandes endocriniennes, les hormones, et plein, plein de choses (Raquel Veiga: Et les mantras), les mantras, et donc il parle de tout ça. Et le deuxième, qui est décédé aussi malheureusement, c’est Sunyata Saraswati. Le nom du livre c’est “Manuel de la sexualité tantrique” et j’ai trouvé plein de belles choses: à la fois des exercices et des propos, et des choses qu’on trouve nulle part ailleurs alors que j’ai lu beaucoup de livres sur cette thématique, j’aurais voulu aussi le rencontrer tu vois, j’aurais voulu rencontrer André van Lysebeth et Sonia Saraswati, mais bon voilà, ils ont au moins légué des livres, j’en suis très reconnaissant, et c’est deux pépites pour moi. Donc c’est vrai que c’est 2 livres que je recommande chaudement mais, voilà c’est un choix très subjectif, c’est le mien, chacun va être touché par des livres différents, de Margot Anand ou de Daniel Odier. Dans L’histoire du Tantra il faut comprendre qu’en fait, le tantra, c’est une découverte du corps et de l’esprit, basée sur le sentiment d’unité et qu’on n’est pas séparé du tout. Il n’y a pas de sentiment de séparation, on peut vivre la séparation, on ne fusionne pas deux corps qui subitement “pouf”, ils sont fusionnés comme une réaction chimique et puis il n’y en a plus qu’un: non, ça se passe pas hein. Deux corps peuvent faire une expérience et vivre une symbiose mais, après l’acte sexuel, on n’est pas connecté et fusionné hein, c’est sûr. Donc c’est ce sentiment de vivre des paradoxes de séparation alors qu’on est uni, qu’on vit la même chose, qu’on est tous en résonance. Et le tantra en fait, couvre, c’est pour ça que ça rend le Tantra très difficile à comprendre. C’est une approche d’expérience, et donc, il y a des branches liées au yoga, et yoga tantrique. Tantrique parce que souvent on visualise, on conscientise l’énergie sexuelle et génitale qui n’est pas un tabou et on travaille sur le plancher pelvien, les muscles du plancher pelvien, l’anus ou ce genre de zones, qui activent le système endocrinien du corps. On peut faire du yoga qui n’est pas tantrique, mais il y a plus tantrique et sexuel on va dire. Il y a beaucoup d’exercices sur la respiration, et c’est un sujet très, très vaste, puisque la respiration c’est la seule fonction du corps humain qui peut-être consciente ou inconsciente. C’est à dire que si on n’y pense pas, on respire quand même, mais si on en prend conscience et qu’on décide d’en prendre, d’une certaine manière, le contrôle, on peut respirer en conscience. C’est vraiment un sujet d’exploration très vaste que le Tantra amène directement dans la science de l’humain. Ensuite, il y a les mantras, les mantras, c’est multifonctions, c’est à la fois comme on dit, la science du son, et l’effet du son sur le corps, les glandes endocriniennes, tout ça comme le Home et autres. Mais au-delà de ça, c’est aussi des mantras qui servent à parfois court-circuiter l’ego. Le mantra, ce n’est pas simplement des phrases védiques ou autres, on peut trouver un mantra qui est dans notre propre langue et dire “Je suis bien ici et maintenant”, ça peut être notre mantra, c’est à dire, on court circuite tout le sabotage, court-circuit, auto jugement du mental et dire “Non, c’est ici que je me trouve”. Et donc c’est des outils de gestion de l’ego, aussi, le mantra. Il y a le yantra, qui est très connu aussi, qui est en fait l’usage des images pour la méditation. C’est à dire que, par exemple, les dessins des chakras, c’est avec deux pétales ou plein de pétales, ou des formes, enfin vous voyez les représentations qui sont un peu comme des espèces de mosaïques un peu holographiques comme ça, un peu spécial, mais c’est magnifique, c’est très beau hein, c’est fractal un peu comme ça et bien un peu comme des mandalas. Et bien en fait c’est des branches, ça veut dire que l’humain est tellement varié, il y en a qui vont rentrer plus dans le tantra via la méditation sur des images fixes, et puis un jour il se passe des choses. Et ce qu’ils ont observé c’est que, quand tout le monde fait cet exercice, à force de le répéter, répéter ben “Ah tiens, ils développent la capacité d’expérimenter quelque chose”. Et donc le tantra, il est très scientifique et c’est ça que je trouve très, très, beau et que les portes d’entrée, finalement, sont très vastes. Et le massage en fait partie, toucher le corps, la conscience et la science de toucher le corps fait partie du Tantra.

Raquel Veiga: [00:12:06] C’est dire ce que ces approches orientales ont apporté en terme de connaissance à l’humanité. Puisque nous avons des personnes comme Joe Dispenza, par exemple, qui travaillent très, très, je ne sais pas si vous le connaissez, qui travaillent très, très, fort sur la conscience, sur le visuel, sur la visualisation, sur toutes ces choses-là. Et finalement le Tantra, comme d’autres approches, parce que le Tantra n’a pas l’exclusivité de ces approches, a donné vraiment toutes sortes d’extensions pour prendre la conscience sur l’énergie, la conscience sur l’âme. On les utilise beaucoup aussi pour des choses qui semblent être moins spirituelles, mais finalement qui mènent au même chemin, c’est à dire prendre conscience de soi, utiliser la visualisation, la méditation, la respiration. Il y a le Mindfulness qui n’est pas spécialement spirituel en soi, mais qui amène les gens sur ce champ de la respiration pour trouver la paix, pour trouver le calme. Parce que la respiration, souvent elle sert à ça, c’est ralentir le corps, dire au corps reste tranquille, ralentir le cœur, c’est… Et toutes ces approches finalement jouent sur notre enveloppe qui est le physique. Mais comme tu disais, la respiration, on peut la contrôler ou pas, elle se passe de toute façon. Mais en prendre conscience et la mener, et entraîner le corps dans cette respiration, on fait énormément de bien au corps. Ne fût-ce que quand vous avez le cœur qui bat très, très vite, ralentir, prendre le contrôle de la respiration et la ralentir va diminuer le cœur, par exemple, la cohérence cardiaque. Toutes ces méthodes de relaxation se basent sur la respiration, donc c’est que ça marche, c’est que c’est scientifique. Ça a été fait, ça a été observé et il y a une conclusion par rapport à ça.

Olivier Mageren: [00:13:52] Et dans toutes ces branches du tantra, il y a aussi des, comme on le disait, une part dédiée à la visualisation. Qu’on soit seul ou à plusieurs, on le retrouve dans le Tao ou dans d’autres choses, dans d’autres spiritualités aussi, c’est qu’on visualise qu’il y a quelque chose de très subtil qui circule entre soi, à l’intérieur de soi et avec l’autre, et qu’il y a un jeu d’échange énergétique. Et ça aussi c’est des exercices de visualisation, on peut ne pas y croire, mais à force de l’expérimenter, de s’exercer, et bien en fait on peut expérimenter des choses fantastiques qu’on n’aurait pas pu découvrir autrement. Alors pour certains ça va parler, c’est chouette, pour d’autres pas, pour moi c’est pas grave, il y a plein d’autres pistes, mais cet aspect visualisation énergie est très présent dans le tantra. Il y a aussi dans le nouveau Tantra des branches liées au mouvement et à la danse. Osho, par exemple, beaucoup, les méditations actives et ce genre de choses.

Raquel Veiga: [00:14:32] Le Tandava, par exemple en tantrique, est une méditation active du mouvement mais, la phrase c’est: il n’y a pas de limite à la lenteur. Donc on va se déployer, un peu comme un arbre, les autres ne voient pas que vous bougez, mais au bout d’une heure, ça peut durer deux ou 3 h, et je l’ai fait, et ça passe à une vitesse incroyable, c’est même pas… Et au bout de 2, 3h on voit la personne qui a les bras en l’air, mais on ne l’a pas vue, on explore vraiment la conscience de la lenteur, c’est à l’extrême, et c’est une très, très belle expérience, donc le tantra propose ce genre de méditation pour prendre conscience du corps, du mouvement et de ce qu’est la lenteur finalement, et comment elle se place dans l’espace-temps, et comment est-ce qu’on la perçoit (Michel: Wouaw). Oui, c’est une très, très belle méditation oui.

Olivier Mageren: [00:15:16] Ouais c’est magique. Dans le néo tantra, il y a aussi toute l’approche des émotions, quelles qu’elles soient. Ou bien des choses plus anciennes, comme le vipassana, donc la méditation silencieuse, donc il y a beaucoup de part par la méditation, la posture du corps. Et on se dit “Mais c’est infini, on n’arrive plus à définir le Tantra. C’est tellement vaste” parce qu’on peut faire des liens avec, entre la conscience du mouvement et le Feldenkrais, on peut faire des liens. Mais pourquoi le Tantra se déploie? Parce qu’en fait il met la priorité à l’expérience, aux sensations, et plus on expérimente, plus on a de questions, et plus on a de questions, plus on déploie et plus on élargit le spectre des expériences, des intégrations et du bien-être. Et donc, oui, le tantra brasse très, très large, mais c’est un phénomène naturel parce qu’il n’a jamais empêché, jugé ou simplifié les choses.

Raquel Veiga: [00:15:56] Et il met l’accent sur le fait: qu’est-ce qu’une croyance et qu’est-ce que l’expérimentation? Une croyance n’est qu’une croyance, mais tant que tu n’as pas expérimenté, ça reste une croyance. Tu ne peux pas parler de ça à partir d’une conviction, et la conviction naît de l’expérience. Donc le tantra dit “Ok, tu peux croire toutes ces choses-là, tu peux même en parler autour de toi comme si c’était une vérité. Mais tant que tu ne l’as pas expérimenté, tu es en train de parler dans le vide”.

Michel: [00:16:19] Tu n’es pas légitime quoi!

Raquel Veiga: [00:16:20] Ce n’est pas légitime. Donc l’expérience est au cœur de la pratique, et c’est en ça que c’est très scientifique finalement.

Michel: [00:16:28] On va clôturer peut être avec les titres d’ouvrages qu’on n’aurait pas encore cités dans ceux que tu as là, sous tes yeux?

Olivier Mageren: [00:16:32] Avec plaisir. Merci à tous les deux.

Michel: [00:16:34] On mettra dans le lien du podcast et de la capsule tous les liens directs vers l’achat des livres. Je commence hein, j’ai pris au hasard, on a pris chacun une série de bouquins qu’Olivier a amené au hasard. Le premier que j’ai en main, c’est “Le grand livre des tantras, spiritualité et harmonie sexuelle” et c’est de Franca Sacchi. J’espère que je prononce bien le nom, et c’est aux éditions De Vecchi. Alors le second “Utiliser l’énergie sexuelle pour transformer votre vie” de Margot Anand, “La magie du tantra dans la sexualité”, Guy Trédaniel éditeur.

Olivier Mageren: [00:17:07] Un livre que je n’ai pas pris mais qui est un des tout premiers de Margot Anand, qu’elle a édité en français avec son ancien nom en fait, qui n’était pas Margot Anand mais, voilà, son nom russophone je dirais, et qui est très, très beau aussi.

Michel: [00:17:18] Alors après j’ai encore “Comprendre le tantrisme. Les sources hindoues” de André Padoux aux éditions Albin Michel, Spiritualités vivantes. Et il m’en reste encore deux et puis je vais passer la parole à Raquel, j’ai Jacques Ferber: “L’amant tantrique”, celui-là il a l’air inspirant, “L’homme sur la voie de la sexualité sacrée”, on me fait signe…

Raquel Veiga: [00:17:40] Je l’ai lu, il est très, très bon.

Michel: [00:17:41] Il est bien, j’ai vu que tu me faisais des grands signes “Il est génial”, et c’est aux éditions Le Souffle d’Or. Et le dernier, auteur à succès “De l’extase énergétique sexuelle”, David Ramsdaele et Cynthia W. Gentry. Tantra Rouge torride, avertissement, contenu érotique. D’ailleurs, c’est écrit sur la pochette “Les secrets érotiques du Tantra rouge pour connaître une intimité sexuelle spirituelle et atteindre des orgasmes extatiques illuminés” et l’édition c’est ADA.

Raquel Veiga: [00:18:09] Alors pour ma part, évidemment mon petit chouchou devant tous: Daniel Odier “Désir, passion et spiritualité”. Donc c’est en Pocket et ben l’auteur évidemment, Daniel Odier hein! “Le manuel de sexualité tantrique. Développer son énergie sexuelle créatrice et la partager”, c’est aux éditions Jouvenche, et ça a été écrit par Soniata Saraswati et Bodhi à Vina Sha, voilà, j’espère que j’ai bien prononcé aussi. Et alors pour ma part un dernier, c’est “Le yoga tantrique”, comme disait Olivier il y a La tradition yogi qui en tantra est très, très importante, de Koos Zondervan: “Méthode pratique d’éveil du corps, d’énergie, postures et techniques respiratoires guidée et illustrée” aux éditions Almora.

Olivier Mageren: [00:18:57] Alors le neuvième livre c’est Margot Anand, “L’art de l’extase sexuelle. La voie de la sexualité sacrée et du tantra pour les couples occidentaux”, donc aux éditions Guy Trédaniel. Le 10? livre, c’est “Urban Tantra”, c’est un livre en anglais, “Sacred Sex for the twenty Century”, c’est de Barbara Carelas, aux éditions Ten Speed. Alors ce livre est très chouette c’est un, Urban Tantra c’est vraiment du néo tantra qui brasse très large, qui est très, très beau, qui est une belle référence, vraiment c’est un très, très beau livre que je conseille également. Ensuite, il y a “Tantra de la sexualité à la spiritualité” de, j’espère que je prononce bien, Shashi Solounas aux éditions ADA. Et cette personne j’aimerais bien un jour l’interviewer, parce qu’avant j’ai une amie qui l’a déjà rencontré, et j’aime beaucoup ce livre parce que, pour moi, dans les, la vulgarisation du contenu du tantra, un peu comme le fait Raquel, il explicite beaucoup de choses fondamentales du tantra. Entre autres, on n’a pas eu le temps d’en parler cette fois ci, mais il synthétise d’une certaine manière les bases, les souches communes, de toutes les sphères du Tantra, qui sont entre autres, en page 74, que un des concepts du Tantra, c’est que tout est sacré, que le désir peut être le chemin qui conduit au divin. On peut utiliser la dualité pour atteindre l’unité, on peut sublimer l’énergie sexuelle et il y a une part liée à la transfiguration, au but ultime en fait du divin à travers tout. Et donc c’est un très beau livre qui moi m’a même fait pleurer par moment parce qu’elle mettait des mots sur des expériences personnelles, de sentiment d’unité, de résonance, de joie, d’amour inconditionnel et autres, et heu.

Michel: [00:20:25] Ils ne le voient pas les auditeurs, mais tu as encore les émotions sur les yeux.

Olivier Mageren: [00:20:29] Un autre livre beaucoup plus vieux, c’est Jean-Louis Bernard, “Le tantrisme, Yoga sexuel, Initiation et connaissance”, éditions Belfond. Je l’ai trouvé en deuxième main, donc à Bruxelles il y a plusieurs magasins de deuxième main et j’y vais souvent (Michel: Comme Pêle-Mêle), comme Pêle-Mêle et d’autres. Et il y a plein de belles choses que, j’écris et je souligne dans les livres, et en fait je vois que j’ai souligné et écrit beaucoup de choses.

Michel: [00:20:49] Il y a plein d’annotations!

Olivier Mageren: [00:20:50] Et plein de belles choses, parce que c’est un livre qui, entre autres, qui parle du son et en même temps il parle aussi des ultrasons, donc il apporte parfois des thématiques très peu connues dans d’autres livres de Tantra. Et puis un autre de Colette Poggi, “L’art de l’illumination au cœur du Tantra”, éditions Les Deux Océans. Là, c’est beaucoup plus sur la spiritualité ou autre, mais un très beau livre également, enfin voilà, il y a tellement de livres, mais c’est quelques-uns que j’ai amené aujourd’hui.

Michel: [00:21:12] Ben il y aura d’autres épisodes, te connaissant Olivier, sur le Tantra, il y aura d’autres occasions de citer quelques auteurs qu’on recommande ou des ouvrages qui parlent de sujets qu’on aura peut-être pas pris aujourd’hui mais une prochaine fois. En tout cas, merci pour ce partage parce que moi j’ai appris plein de choses grâce à toi et  Raquel. Et je découvre un monde qui m’était totalement inconnu, et je pense que je peux parler ici à la place des auditeurs et auditrices aussi, pour ceux qui ne connaissaient pas, et bien on a entendu plein de choses qui clarifient et qui vulgarisent sainement les choses, et qui casse les clichés, qui recadre aussi. La religion n’est pas tabou, la sexualité n’est pas tabou, et tout a pu être dit sans tabous, et c’est le propre de ta chaîne podcast Olivier!

Olivier Mageren: [00:21:43] Il y a un élément que je voudrais souligner en clôture, merci Michel, c’est: le côté scientifique, aujourd’hui, j’ai pu observer que, par exemple, la sexologie s’intéresse en fait, finalement, plutôt que de fermer les yeux parce que culturellement c’est difficile à en parler. C’est sûr qu’André Van Lysebeth est un pionnier, et qu’à l’époque parler déjà du yoga c’était beaucoup, alors du yoga tantrique ou du tantra c’était encore plus compliqué, et de la sexualité donc, il a, grâce à ce genre de pionniers occidentaux on a pu franchir des étapes. Et aujourd’hui ben on trouve des articles scientifiques sur les orgasmes énergétiques. Donc c’est à dire, au lieu de dire “On ne voit pas, on ne connaît pas, ça n’existe pas”. Non, non, on rentre dans la vraie science qui dit “Mais comment ça se fait? On questionne les gens qui ont vécu ce genre d’orgasme” et, sans peut être les expliquer encore, ou donner des pistes de réflexion, on y accorde du temps et de l’intérêt. Et donc je pense que le tantra sera de plus en plus contemporain au fur et à mesure que la science acceptera d’aller voir certains chapitres de livres qui sont très interpellant, qui peuvent paraître totalement décalés et improbables et qui pourtant ont été vécus par des gens, et c’est ce que je trouve très, très beau dans cette pratique, cette transmission en fait, et cette approche.

Michel: [00:22:41] Je crois que les neurosciences vont contribuer à ça, comme elles ont contribué, entre autres, pas qu’elles mais d’autres éléments aussi, au fait que: tu sais avant quand on parlait d’hypnose, ça faisait presque rire les scientifiques. Maintenant on trouve l’hypnose en salle d’opération, dans des hôpitaux, donc, tu vois, le monde change, le monde évolue et je pense que les neurosciences et les sciences vont amener un intérêt sur ces questionnements. Et à un moment donné le tantra ce sera un sujet tout à fait banal et peut-être même abordé à l’hôpital avec un gynécologue, un sexologue.

Olivier Mageren: [00:23:06] Oui, et comme tu dis, par moment ça peut être ridiculisé, mais on sait bien qu’avant une médecine occidentale orientée sur toute la médecine matérielle, quand on n’avait pas d’anesthésiant, l’hypnose avait toute sa place, était reconnue par la médecine. Et cette même médecine, une fois qu’elle a pu développer d’autres outils ont dit  “Oh oui mais l’hypnose c’est ridicule”. Il y a des gens qui ont ridiculisé, pas toute la médecine, c’est difficile, on ne peut pas généraliser parce que la médecine c’est tellement de science, et de scientifiques, qui ont des approches et des finalités différentes mais… Un peu comme le tantra, ça a pu être ridiculisé, caché ou tabou, a un moment ça revient. Et toutes ces sources d’expériences sont fabuleuses, je crois que ça nous promet aussi de vivre des expériences relationnelles et sexuelles très, très belles en fait, il y a beaucoup de pistes de sagesse, tout autant que dans toute philosophie de vie. Mais le tantra est tellement vaste, vraiment tentaculaire, et c’est vraiment difficile de le résumer. On n’a pas encore parlé, par exemple, du côté chakras, énergie, ce genre de choses, on peut presque pas ouvrir un livre de tantra sans parler de chakras.

Michel: [00:23:59] Tu sais moi j’ai une autre idée, je propose aux auditeurs et aux auditrices, si elles ont lu un ouvrage qu’on n’a pas encore cité, qui les a marqué, ou même un ouvrage qu’on a cité, qui les a marqué, ben encore une fois il y a le lien dans le texte du podcast avec un Voice mail, enregistrez un message vocal, dites-nous: “J’ai lu tel livre, voilà ce que ça m’a apporté. Je recommande tel livre. Pourquoi” et on sera preneurs de ce genre de feedback, ça peut être très intéressant aussi pour guider nos autres auditeurs et auditrices. Donc merci à vous d’y penser.

Olivier Mageren: [00:24:21] Et il y a énormément de personnes actives dans le tantra, plus récentes ou modernes, ou plus anciennes comme Daniel Odier, qui est là présent depuis longtemps, comme Margot Anand. Et moi j’encourage tout le monde à écouter sa petite voix intérieure, son intuition, son impulsion et son affinité personnelle, pour peut-être faire quelques étapes grâce au Tantra, pourquoi pas? Parce qu’il y a beaucoup d’expériences et de discussions qui ont lieu aussi en aparté, et qui ne sont pas publiques. Ici on a divulgué, en podcast, énormément d’informations qui en général sont des dialogues privés.

Michel: [00:24:46] On a enregistré, pour être honnête et transparent avec les auditeurs et auditrices, de 11 h à 14 h, donc ça fait quand même quelques heures d’enregistrement, mais je crois qu’on a autant de temps hors micro où a échangé entre nous avant, pendant et après, pendant les pauses, donc c’est un sujet énorme et vaste.

Olivier Mageren: [00:24:59] Et donc j’invite tout un chacun à regarder ce qui se passe dans sa région, de parfois voyager. Moi j’ai fait des stages à l’étranger, évidemment quand on parle plusieurs langues c’est plus facile mais ça n’empêche qu’il y a, même si on habite en France, on peut voyager dans plein de régions de France, ou même au Québec, que sais-je, ou en Belgique, en Suisse. C’est un parcours de rencontres, d’expériences, de passionnés, de sensibilité je trouve. Il y a tellement de créations en fait, belles à promouvoir. Moi j’avais envie de donner avec Raquel aussi cette fenêtre sur le Tantra, qui est très peu connue finalement d’une certaine manière du grand public. Moi-même, dans mon réseau proche, mon ancien réseau d’ingénieurs, je pense que peu de gens s’étaient intéressés au Tantra et s’ils souhaitent mieux comprendre, ben voilà, on a créé ces capsules pour permettre de plonger plus facilement dans ces thématiques très, très, vastes.

Michel: [00:25:37] J’imagine qu’on va trouver des référencements vers ces ateliers sur le site du “Love Health Center”, comme tu annonces les événements de différents partenaires, des spectacles TaBoO sur le site du “Love Health Center”.

Olivier Mageren: [00:25:45] Oui, donc très prochainement certainement, on relayera des activités de Raquel qui sont quand même profondément enracinées dans toute son expérience du tantra, qui ne sont pas étiquetées Tantra, mais avec l’esprit du Tantra et qui sont du Tantra fondamentalement, le mot n’est pas toujours utilisé dans le titre. Et toutes ces capsules qu’on a faites nous permettent, plus facilement en fait, d’introduire cette thématique qui peut-être un peu sulfureuse ou délicate à aborder. Et je pense que toutes ces podcasts vont donner en fait une piste de compréhension de pourquoi on va proposer des ateliers Tantra, et en quoi pourquoi ça peut-être important et que c’est jamais qu’une micro facette de plein de choses qui existent. Et on peut aussi relayer des activités que vous nous proposez, sentez-vous libre de nous contacter et puis on peut faire connaissance et puis nous on relaie les activités avec les gens avec qui on a beaucoup de confiance, qu’on peut recommander chaleureusement, et qui font de très belles choses. Je veux dire à travers la planète quoi, ce n’est pas limité évidemment à la Belgique.

Michel: [00:26:32] Ce qui est certain de toute façon, c’est qu’avec “Entr’Nous” et le “Love Health Center”, et surtout Olivier Mageren, vous saurez qu’il n’y a que bienveillance et cadre sécurisant. On se retrouve pour de prochaines capsules, merci à tous.

Raquel Veiga: [00:26:43] Merci aux auditeurs et aux auditrices d’avoir pris le temps de nous écouter. Merci Olivier, merci Michel de ce moment partagé, d’avoir eu l’occasion de faire ces magnifiques podcasts, que j’espère intéresseront ceux qui cherchent un petit peu des informations sur le tantra, et à une prochaine fois!

Jingle Outro: [00:27:01] « Entr’Nous (voix féminine Katalin) ; Entr’Nous (voix masculine Olivier), le podcast (Katalin) pour parler (voix masculine Michel) de sexualité (Olivier) par vous (Michel), avec vous (Olivier), pour vous (Katalin) ».

Le podcast avec Raquel Veiga :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tenez-vous au courant

Notre newsletter est brève. Elle est publiée sans fréquence prédéfinie en fonction de nos activités et des sollicitations d'entraide