La moisson – Serge #27 – Partie 2

la moisson

Dans cette seconde partie de podcast, toujours avec Serge, nous allons vous parler de la moisson une pratique pour à la fois grandir personnellement et prendre soin de la relation.

La moisson. L’épisode précédent sur le consentement aurait pu s’appeler :

« Consentement : de la peur de nuire à l’alliance pour le désir.« 

Nous proposions, le temps d’un podcast, de prêter à la notion de « consentement » un sens inhabituel : celui d’un accordage, d’une entraide à sentir et réaliser nos désirs.

L’invitation est alors d’intégrer prudence et audace, lenteur et intensité, balisage et ouverture à l’inconnu. Cette approche ouvre donc grand le champ des possibles.

Nous pouvons expérimenter un peu plus loin que nos préférences, nous aventurer ensemble au-delà du domaine connu, et accepter de nous laisser surprendre.

On voit tout de suite l’intérêt d’une communication de qualité, avant et pendant l’expérience, pour respecter la « DDU » (Dose de Dérangement Utile), poser des limites, communiquer et ajuster en temps réel.

On imagine aussi, et c’est l’objet du podcast de cette semaine, qu’un debriefing soigneux est nécessaire pour intégrer les enseignements de cette expérience et apprendre ensemble à mieux naviguer. C’est ce que nous appelons ici la « moisson« , une pratique pour à la fois grandir personnellement et prendre soin de la relation.

En ce sens, la « moisson » est résolument tournée vers l’avenir. C’est l’art de chercher comment rendre fructueuses les expériences que nous avons vécues. Vue ainsi, la « moisson » peut être considérée comme la première étape d’une démarche de « ré-accordage » de notre vie, comme une invitation à renaître à soi en permanence.

D’une certaine manière, « le consentement commence à la moisson« .

S'abonner - Subscribe
.
.

Séquences de cette seconde partie de podcast avec Serge :

  • 1:12 présentation de Serge, passionné par le consentement au sens le plus large
  • 1:30 La moisson, un outil qui ne vient pas nécessairement à l’idée quand on parle de consentement et pourtant.
  • 1:57 Un outil qui peut créer de la confiance avec les personnes avec qui vous interagissez.
  • 2:07 Que signifie les moissons? Cela part du principe que toute interaction n’est pas pleinement satisaisante. Comme disait Nelson Mandela « Soit je gagne, soit j’apprends. »
  • 2:35 Rendre l’interaction la plus fructueuse possible en étant à l’écoute. Tirer les leçons sur ce qui me plait et la connaissance de moi, des conditions que je pose pour mettre davantage de joie dans ma vie.
  • 3:28 Je me suis rendu compte que c’est plutôt rare d’appliquer les techniques de débriefing dans la sphère sexuelle. Nommer ce qui est satisfaisant et moins satisfaisant et ce que cela me donne envie de faire. Qu’est ce que cela m’enseigne. Ce que j’en fais.
  • 4:02 Nommer est ultra important. C’est en déployant qu’on appréhender mieux et qu’on se permet de dialoguer.
  • 4:30 tout est dans l’intention au final. Développer notre joie d’être. Faire alliance à cet endroit là.
  • 4:50 Quelles sont les conditions propices?
  • 5:03 Le droit à l’erreur, c’est à dire…
  • 5:56 Faire de la place pour l’improvisation. Bonnes et mauvaises surprises et aussi erreurs.
  • 6:15 Les moissons parte de 2 intentions: développer la joie d’Etre et le droit à l’erreur.
  • 6:57 Se permettre que l’imprévu arrive. Au nouveau d’émerger.
  • 7:07 Etre à 2, c’est avoir des dialogques qu’on aurait pas seul.
  • 7:25 L’art d’inclusiité…
  • 8:32 A travers mes insatifactions, j’approfondi la connaissance de moi-même et je te donne le mode d’emploi.
  • 8:42 Nous sommes alliés et on se donne mutuellement les moyens de bonifier les expériences (chacune de nos expériences respectives)
  • 9:00 Premier exemple.
  • 10:43 L’expérience qui me vient n’est pas de la sphère sexuelle, mais plutôt de la sphère du polyamour.
  • 11:30 Soyez vous même, authentique, vulnérable.
  • 11:36 2e exemple: prendre…
  • 12:20 Le fait d’en parler et de le nommer, permet de grandir d’une expérience à l’autre. C’est exquis.
  • 13:26 Dans une expérience il y a 2 expériences subjectives distinctes. Se mettre à nu après l’expérience permet à l’autre d’être au contact de sa propre expérience.
  • 13:39 Honorer qu’il y ait 2 expériences différentes.
  • 14:02 A partager, on est jamais à l’abri d’une belle surprise.
  • 14:10 3e exemple: Moi, je fais cela quasiment à chaque fois avec mon copain…
  • 14:34 Le dialogue amène beaucoup au niveau de la sécurité, car la sécurité évolue. ça amène beaucoup de fluidité.
  • 15:05 Si c’est difficile de parler sexualité, juste après le sexe, ça peut être un bon moment, car on a des choses concrêtes à se dire.
  • 15:28 Exercice: Faire le bilan d’une journée de vie. Créer des aptitudes de ressentir et de créer. Etat de joie profonde, de fluidité.
  • 16:28 Suis-je en accord avec ce qui est en train de se faire?
  • 16:44 Les émotions dites négatives: Ce sont des processus en soi. Une invitation à les vivre.
  • 17:37 Rendre grâce à l’expérience, et ça a pu m’affecter de mille manières. Les émotions m’informent.
  • 18:29 A quel moment faire la moisson?
  • 19:05 Quel est le plus juste entre nous, qu’as-tu envie de créer ensemble, là dans l’instant dans nos énergies respectives et celles du moment unique chaque fois différent?
  • 19:43 L’envie d’une moisson en direct…
  • 21:12 Cultiver l’art de donner sans connaitre ni l’un ni l’autre le scénario à l’avance
  • 21:43 Comment j’arrive à naviguer dans l’incertitude permanente?
  • 22:14 des micro pauses, des moments d’inspiration, d’inflexion
  • 23:08 A tout moment rester dans l’énergie de l’inspiration
  • 23:15 Une confrontation plus difficile à vivre
  • 26:00 Nous ne sommes pas éduqué dans le consentement, parfois on dépasse des limites sans comprendre.
  • 27:00 Un outil conseil: informer avant de faire les choses.
  • 28:00 Même durant le sexe, juste dire « j’ai envie de changer ».
  • 28:30 Provoquer les imprévus par soi-même. Gagner en fluidité.
  • 29:39 Si on n’en parler pas ensemble, on ne le sait pas. Parce qu’on est tous unique, et s’en rendre compte.
  • 30:22 On comprend d’autant mieux pourquoi le consentement commence à la moisson
  • 30:45 Les préliminaires commencent après l’amour
  • 31:10 La vie m’aide à découvrir ce qui va au delà de mes idées préconçues. (qui se reflètent dans les normes que j’ai pu intégrer).
  • 31:30 Ecouter et suivre les impulsions, c’est une manière de m’abandonner à la vie.

Tenez-vous au courant

Notre newsletter est brève en 3 points. Elle est publiée en moyenne une fois par mois.